•  
  •  
 

Authors

Carmen Alamoudi

Abstract

S'inscrivant dans la tradition du conte philosophique, Vathek, l'oeuvre rare qu'un Anglais a offerte à la littérature française, a une fonction allégorique; c'est une fable qui nous transporte au pays des chimères pour mieux nous réveiller. Contre le déraillement de l'imaginaire, nul frein plus puissant que le rire, le rire qui démasque les illusions et fait retomber sur terre le rêveur impénitent. En fait, rire et rêve nous semblent les deux pôles de la personnalité de Beckford, rêveur qui s'amuserait de ses songes. Son solide sens de l'humour, éclatant dans Vathek, teinte tous ses écrits: récits de voyages, contes, correspondance--à l'exception toutefois de La Vision, récit initiatique empreint de la passion sérieuse de la toute première jeunesse. On ne saurait oublier que le «sense of humour» est pour les Anglais presque un réflexe national. Aussi, si la silhouette de Voltaire se profile inévitablement dans Vathek, on peut y reconnaître également la patte du maître ironiste anglais, Swift, dont Les Voyages de Gulliver (1726) enchantèrent Voltaire lui-même pour le sens de la satire et le naturel du style; ailleurs, c'est la désinvolture ironique de Sterne.

Share

COinS