•  
  •  
 

Abstract

Le christianisme et la morale qui en découle ont fait de la virginité l'objet d'un culte exceptionnel. «Quasiment inconnue de l'Ancien Testament, méprisée des païens qui n'en forgent que des caricatures, falsifiée par les hérétiques, la virginité est le lot de la seule église chrétienne», affirme Marie-Odile Métral dans Le mariage. Les hésitations de l'Occident. Historiquement, la doctrine sexuelle de l'Église donna à la virginité un rôle absolument privilégié par rapport au mariage. Saint Paul, dans l'Épître aux Ephésiens et la première Épître aux Corinthiens fit de la virginité un état idéal et du mariage un pis-aller, puisqu'il permet la sexualité, et sa position fut retenue par les Pères de l'ÉgIise latine, saint Jérôme (dans l'Adversus Jovinianum) et Grégoire le Grand. Pendant une première phase, donc, les dirigeants de l'Église latine éloignèrent le mariage du sacré au profit de l'idéal de chasteté.

Share

COinS